Tales from the Enchanted Maze

by Mary Zoo

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €15 EUR  or more

     

  • "Tales from the Enchanted Maze" CD/Book of 64 pages and 18 songs. 19.5x19.5 cm
    Illustrations and lyrics of the songs, pictures and text about the marshes of the Green Venice in English and French, where the album was written.

    Includes unlimited streaming of Tales from the Underground via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      €15 EUR or more 

     

1.
04:01
Lily Path Rowing down the river Down the lily path Looking for an answer In the things I pass Am I still living Am I sleep-walking Will I awaken My feet on the ground ? Am I still living Am I sleep-walking Will I awaken On my sacred ground ? Rowing down the river Burning like the sky Looking for forgiveness Before my boat descends Le Chemin des Nénuphars Je rame en descendant la rivière Le long du chemin des nénuphars Je cherche une réponse Dans les choses qui défilent Suis-je encore en vie Suis-je en train de marcher en dormant Est-ce que je vais me réveiller Mes pieds sur terre ? Suis-je encore en vie Suis-je en train de marcher en dormant Est-ce que je vais me réveiller Sur mon sol sacré ? Je rame en descendant la rivière Brûlant comme le ciel Je cherche à être pardonnée Avant que ma barque ne coule
2.
04:18
Aurore Quand s’endort la brume S’endort mon cœur S’endort le vent Quand s’en va l’orage S’en vont les flammes Comme les oiseaux Viendras-tu Quand les vagues Me réveillent du naufrage ? Viendras-tu Quand l’aurore Se déferle sur mon corps ? Quand s’éteint le ciel Se couchent les roses A fleur de peau Quand sombre l’écume Dans les entrailles De nos passions Viendras-tu Quand les vagues Me réveillent du naufrage ? Viendras-tu Quand l’aurore Se déferle sur mon corps ? Seuls les échos de ta voix qui me restent Seul le reflet des étoiles qui me berce Aurora When haze descends The wind dies down My heart falls asleep When the storms pass over When the sparks fly off Like birds Will you be there When the waves Wake me up from the shipwreck? Will you be there When dawn Breaks over my body? When the sky goes dark The skin-deep roses go to sleep When the undertow Pulls us into the depths of our passion Will you be there When the waves Wake me up from the shipwreck? Will you be there When dawn Breaks over my body? Only the echo of your voice remains with me Lonely is the reflection of the stars that comfort me
3.
Queen of the Meadows In the change that I feel as summer withers In the dusk of my years as they whisper I hear you In the sky through the roof that has fallen In the rocks of the ruins, forgotten I see you I call you The storm is still inside my bones, I feel them thunder The dam inside my heart can’t hold much longer Everything is overgrown, the door’s open Queen of the Meadows, can you teach me How to love To surrender Let it all go From of my flesh and blood Let it outpour Can you could hold me in your arms Stay with me for a while Hold me in your arms Unchained from Time I feel something As if you were here still Within these crumbling walls The bramble and moss I feel so alone With the nettles and thorns Reine des Prés Dans les changements que je ressens alors que l’été s’affaiblit Dans le crépuscule de mes années alors qu’elles murmurent Je t’entends Dans le ciel, à travers le toit qui est tombé Dans les pierres des ruines oubliées Je te vois Je t’appelle La tempête est encore dans mes os, je les sens gémir Le barrage dans mon cœur ne tiendra pas plus longtemps Tout est envahi par les mauvaises herbes, la porte ouverte Reine des Prés, peux-tu m’appendre À aimer Capituler Lâcher prise Tout laisser déferler De ma chair et de mon sang Peux-tu me tenir dans tes bras, Rester avec moi, juste un instant Me tenir dans tes bras Me délivrer du Temps Je sens quelque chose Comme si tu étais toujours là Entre ces murs qui s’effritent Les ronces et la mousse Je me sens si seule Dans les orties et les épines
4.
Fleuve au galop Je suis les méandres Le dédale sur ta peau Le souffle qui s’effondre Dans les courbes de ton dos On s’emmêle, on retrace Les esquisses de demain On se croise, s’entrelace Dans le lierre assassin Comme une rivière Comme un fleuve au galop Comme une rose en hiver Comme le chant des oiseaux Je dessine les contours De ton corps monochrome L’azur qui bascule Dans le gouffre du cyclone On bataille, on démêle Les racines du chemin On se perd, on altère Les nervures du destin Comme une rivière Comme un fleuve au galop Comme une rose en hiver Comme le chant des oiseaux Comme la lumière Dans un ciel orageux Comme un fauve qu’on libère Comme un cri dans le bleu Galloping River I follow the meandering lines, the labyrinth on your skin The breath that collapses into the curves of your back We get enmeshed, we retrace the sketches of tomorrow We pass each other, intertwine Ensnared in the fatal ivy Like a river, like a galloping river Like a rose in Winter Like the song of birds I draw the outlines of your monochrome body The skies that tumble into the wake of the cyclone We battle, we untangle the roots of the path We lose each other, we alter the veins of destiny Like a river, like a galloping river Like a rose in Winter Like the song of birds Like the light in a stormy sky Like a wild animal set free Like a scream into the blue
5.
04:15
Swan I’m trying real hard no matter what I do I’m part of this I’m just a grain of sand in this free falling universe I’m losing hope, feels like it’s all getting worse Where are the heroes in this unending circus Colliding into darkness Fading into dawn As if the wind in the birches Was singing with the swan I’m helpless, conquered and broken Gravity is pulling me under I can't escape this void in motion Like a spooked runaway horse that's out of control Colliding into darkness Fading into dawn As if the wind in the birches Was singing with the swan Endless is desire Longing to touch the fire To yearn for ever more Hungry are the ghosts of our delusions Wanting the next whispers To hold what we don’t have I’m trying real hard no matter what I do I’m part of this I’m standing on the edge of a precipice I’m losing hope the storm is pushing me off the cliffs I'm letting go, I share the fate of Icarus Colliding into darkness Fading into dawn As if the wind in the birches Was singing with the swan Cygne J’essaie de toutes mes forces, en vain. Quoi que je fasse, je fais partie du Grand Tout Je ne suis qu’un grain de sable dans cet univers en chute libre Je perds espoir, j’ai l’impression que ça empire Où sont les héros dans ce cirque sans fin Je me heurte à l’obscurité Je disparais avec l’aube Comme si le vent dans les bouleaux Chantait avec le cygne Je suis désarmée, vaincue et brisée La pesanteur m’entraîne vers le fond Je n’arrive pas à m’échapper de ce vide en mouvement Comme un cheval effrayé qui s’emballe et devient incontrôlable Je me heurte à l’obscurité Je disparais avec l’aube Comme si le vent dans les bouleaux Chantait avec le cygne Intarissable est le désir Je brûle d’envie de toucher le feu D‘en vouloir toujours plus Elles ont faim les ombres de nos fantasmes Pourvu que les prochains murmures Apportent ce que nous n’avons pas J’essaie de toutes mes forces, en vain. Quoi que je fasse, je fais partie du Grand Tout Je suis debout au bord d’un précipice Je perds espoir, la tempête me pousse de la falaise Je me laisse tomber, je partage le sort d’Icare Je me heurte à l’obscurité Je disparais avec l’aube Comme si le vent dans les bouleaux Chantait avec le cygne
6.
In your Heart Winter can find me I’m already cold My flowers are wilted I’m ready, I let go In your heart I can feel, in your heart I can heal In your heart all my fears disappear In your heart I can feel, in your heart I can heal All I see, all I breathe, is the love I receive The river has flooded And washed away the hurts The spells, the curses Washed everything that burns In your heart I can feel, in your heart I can heal In your heart all my fears disappear In your heart I can feel, in your heart I can heal All I see, all I breathe, is the love I receive Sweetness in sorrow As the autumn pages fall The colors all faded You’re my angel in the snow Dans ton Coeur L’hiver peut me trouver J’ai déjà froid Mes fleurs sont fanées Je suis prête, je lâche prise Dans ton cœur je peux ressentir, dans ton cœur je peux guérir Dans ton cœur toutes mes peurs disparaissent Dans ton cœur je peux ressentir, dans ton cœur je peux guérir La seule chose que je vois, la seule chose que je respire est l’amour que je reçois La rivière a inondé Et a lavé ce qui fait mal Les sorts, les malédictions A lavé tout ce qui brûle Dans ton cœur je peux ressentir, dans ton cœur je peux guérir Dans ton cœur toutes mes peurs disparaissent Dans ton cœur je peux ressentir, dans ton cœur je peux guérir La seule chose que je vois, la seule chose que je respire est l’amour que je reçois La douceur dans le chagrin Alors que les pages de l’automne tombent Les couleurs se sont toutes délavées Tu es mon ange dans la neige
7.
Les Feux du Solstice d’Été Les lueurs de fin janvier Les fleurs du mois de mai Les frissons en plein juillet Le chant des grillons avant les gelées Emportent les cendres vers la mer Rallument le soleil couchant Enflamment mon cœur Nos étreintes telles une collision Nos vagues jusqu’à la déraison Tes gestes furtifs, tes regards vagabonds Emportent les cendres vers la mer Rallument le soleil couchant Enflamment mon cœur Et les feux du solstice d’été Laisse-moi encore le temps La force de repousser le vent La grâce d’un ciel embrasé L’éclat de l’étoile du berger Emporte les cendres vers la mer Rallume le soleil couchant Enflamme mon cœur The Fires of the Solstice Sun The gleamer of light at the end of January The flowers in the month of May Cold shivers in the mid-July The song of the crickets before the frost Take the ashes to the sea Rekindle the flames the setting sun Ignite the spark within my heart Our embrace, like a collision Our manic merging of energies Your furtive gestures, your wandering glance Take the ashes to the sea Rekindle the flames the setting sun Ignite the spark within my heart And the fires of the Summer Solstice Give me more time The strength to push the wind away The grace of a blazing sky The radiance of the evening star Take the ashes to the sea Rekindle the flames the setting sun Ignite the spark within my heart
8.
03:46
Home Carry me, my love I’m feeling the rumble, the edge of the storm Carry me closer to you It’s time to leave, before it starts to pour And come back home And come back home Don’t let me go I can't find the path in the maze of my soul Carry me with you Let’s turn around, my hands are getting cold And come back home And come back home Where the fire breathes And silence burns Where time stills And my river runs Where the shadows dim And light returns To my heartbeat To my wandering birds The clouds engulfed the sun The night is near, let’s leave the day undone My toes are getting numb It’s starting to freeze, let’s bring in the orange trees And come back home And come back home And come back home Come back home Come back home Home Porte moi, mon bien-aimé Je sens le grondement, le front de l’orage Porte moi plus près de toi Partons avant qu’il ne commence à pleuvoir à flots Et rentrons à la maison Et rentrons à la maison Ne me laisse pas Je n’arrive pas à trouver le chemin dans les dédales de mon âme Emporte-moi Faisons demi-tour, mes mains commencent à se refroidir Et rentrons à la maison Et rentrons à la maison Où le feu respire Et le silence brûle Où le temps se fige Et ma rivière s’écoule Où les ombres faiblissent Et la lumière revient Dans le battement de mon cœur Dans mes oiseaux égarés Les nuages ont assombri le soleil La nuit est proche, laissons le jour inachevé Mes orteils s’engourdissent Il commence à geler, rentrons les orangers Et rentrons à la maison Et rentrons à la maison Et rentrons à la maison Rentrons à la maison Rentrons à la maison
9.
04:11
Passerelle Sur ce sentier qui mène à rien Dans ce wagon où manquent les freins J’expire Je respire Sur cette route de fer et de feu Sur ces rails de ronces et de bleus J’expire Je respire Dans le vent, dans les nuages errants Dans les champs, dans les saisons Dans les prairies de mon destin Et les orties sur mon chemin J’expire Je respire Devant les portes de barbelés De ces marais ensorcelés J’expire Je respire Dans le vent, dans les nuages errants Dans les champs, dans les saisons Dans le vent, le crépuscule naissant Dans les champs, dans les saisons Sous mes pieds, le poids des années Cet hiver tout sera noyé Le pont n’est plus où je l’ai laissé Je m’enlise sous la voie lactée Je cherche une faille entre hier et demain Une entaille dans l’écrin Une autre issue, un feu follet Une passerelle vers l’éternité Dans le vent, dans les nuages errants Dans les champs, dans les saisons Dans le vent, le crépuscule naissant Dans les champs, dans les saisons Footbridge On this path that leads to nothing On this runaway train I exhale, I breathe On this road of iron and fire On these rails of bramble and bruises I exhale, I breathe Into the wind, into the drifting clouds Into the fields, into the seasons In the meadows of my fate And the nettles on my trail I exhale, I breathe In front of the barbwire doors In these bewitched swamps I exhale, I breathe Into the wind, into the drifting clouds Into the fields, into the seasons Into the wind, the nascent dusk Into the fields, into the seasons Under my feet, the weight of the years This Winter, everything will be flooded The bridge is not where I remember it I’m sinking under the Milky Way I’m looking for a rift between yesterday and tomorrow A gap in the backdrop An other exit, a will-o’-the-whisp A footbridge to Eternity Into the wind, into the drifting clouds Into the fields, into the seasons Into the wind, the nascent dusk Into the fields, into the seasons
10.
Serpent Sleeps I stirred up the waters Where the serpent sleeps Climbed down the ladder I saw the dragon weep Below the tides The river flows We’re what we hide Choose not to show I see Time go by And Life unfold Before my eyes What lies beneath the surface Is not always what it seems I stopped looking for a purpose I embrace the Mystery Below the tides The river flows We’re what we hide Choose not to show I watch it slide As I lose control Light comes out of darkness Peace after the storm The rain obscurs the mirror As the ripples reach the shore Below the tides The river flows We’re what we hide Choose not to show I see Time go by And Life unfold Before my eyes Serpent Dort J’ai remué les eaux Où dort le serpent Suis descendue en bas de l’échelle J’ai vu le dragon pleurer Sous les marées La rivière se répand On est ce qu’on cache Ce qu’on choisit de ne pas montrer Je vois le temps qui passe Et la vie qui coule Devant mes yeux Ce qui repose sous la surface N’est pas toujours ce que l’on croit J’ai arrêté de chercher une raison Et saisi le Mystère Sous les marées La rivière se répand On est ce qu’on cache Ce qu’on choisit de ne pas montrer Je la vois glisser Alors que je perds contrôle La lumière sort de l’obscurité La paix succède à la tempête La pluie dissimule le miroir Le temps aux rides d’arriver au rivage Sous les marées La rivière se répand On est ce qu’on cache Ce qu’on choisit de ne pas montrer Je vois le temps qui passe Et la vie qui coule Devant mes yeux
11.
03:20
Lambeaux On vient tous de la même mère On est tous dans la même galère On respire le même air On finira dans la même poussière J’compte les abeilles, les papillons Les espèces en disparition Où sont passés les moineaux De mes rues en lambeaux Les mers sombrent, la terre se meurt Comment remonter le temps ? Tout s’effondre le long du fleuve De la source à l’océan Que vaut la bravoure Dans un cœur indifférent Une ombre à contre-jour Dans ce siècle en fragments Qu’on déroule le tapis rouge Ou les grillages de barbelés Qu’on suive ou pas le discours Tout est à vendre, tout à jeter Les mers sombrent, la terre se meurt Comment remonter le temps ? Tout s’effondre le long du fleuve De la source à l’océan Les nuits grondent, les jours s’effleurent Comment renverser le vent On s’enfonce, le ciel se creuse Qu’est-ce qu’on laisse à nos enfants ? In Pieces We are all of the same mother We are all in the same boat We breathe the same air We will end up as the same dust I count the bees, the butterflies The endangered species Where have the sparrows gone From my crumbling streets The seas are declining, the earth is dying How can we go back in time? Everything is collapsing along the river From the source to the ocean What is bravery worth To an indifferent heart A back-lit shadow In this fragmented century Whether we roll out the red carpet Or the barbwire fence Whether we agree with the rhetoric or not Everything is for sale, everything is disposable The seas are declining, the earth is dying How can we go back in time? Everything is collapsing along the river From the source to the ocean The nights are echoing, the days are skimming past each other How can we turn the wind around? We are digging ourselves in deeper, the sky is caving in What are we leaving behind for our children?
12.
03:57
Les Loups Les loups Sont là J’suis perdue Comme autrefois Les loups Ont faim Ne repars Plus si loin La nuit est blanche Le ciel est d’encre Tu es revenu La lune est sanglante L’étreinte brûlante Reste, ne t’en vas plus Je t’avais Cherché Les matins De rosée Longtemps Maudit Et banni De mes pensées Les loups Sont là Mon cœur Se débat Les loups Enfin Mes ailes Se déploient La nuit est blanche Le ciel est d’encre Tu es revenu La lune est sanglante L’étreinte brûlante Reste, ne t’en vas plus The Wolves The wolves are here I’m lost, as I was in the past The wolves are hungry Don’t go so far away again It’s a sleepless night The sky is of ink You came back It’s a Blood Moon The embrace burning Stay, don’t leave anymore I searched for you in the morning dew I cursed and banished you from my thoughts for a long time The wolves are here, my heart is struggling The wolves, at last, my wings are spreading out It’s a sleepless night The sky is of ink You came back It’s a Blood Moon The embrace burning Stay, don’t leave anymore
13.
03:19
Blossom Between the sacred and profane The divine and the mundane Are the sinners the saints Or the angels to blame? From the marshes to dry lands Through the waterways and dams I found an answer on the river bank Take me back to the sea To taste the salt in the breeze Every blossom that I bleed Is a flower that I grieve Between the holy and depraved Desire and burning hate Is our love in vain Will humanity prevail? Chorus The oar of the ferryman Steady as the current mends Past, future and present All blur, embrace Chorus I drowned my fears in the stream To fiercely live and dream Drowned my pride and my shame Into the river untamed Chorus Between the sacred and profane The divine and the mundane Are the sinners the saints Or the angels to blame? Au Sel dans la Brise Entre le sacré et le profane Le divin et l’insignifiant Est-ce que les pécheurs sont les saints Ou les anges à blâmer ? Depuis les marais jusqu’aux terres sèches Par les canaux et les écluses J’ai trouvé une réponse sur la rive Ramène-moi jusqu’à la mer Pour regoûter au sel dans la brise Chaque bourgeon que je saigne Est une fleur que je pleure Entre le sacré et la perversion Le désir et la haine brûlante Notre amour est-il en vain ? Est-ce que l’humanité l’emportera ? Refrain La rame du passeur Immobile et solide alors que le courant répare Le passé, le futur et le présent S’emmêlent et ne font qu’un Refrain J’ai noyé mes peurs dans les flots Pour vivre et rêver avec force et passion Noyé mon orgueil et ma honte Dans la rivière indomptée Refrain Entre le sacré et le profane Le divin et l’insignifiant Est-ce que les pécheurs sont les saints Ou les anges à blâmer ?
14.
It’s in the Stars Dancing in the dark Around the fire sparks Nothing ever lasts It’s in the stars Birds fall to the ground Roses lose their thorns I’m looking through the ashes For a phoenix unborn I feel the flames My growing hunger untamed I feel the rain My growing thirst unchained Hold me tighter The wind is blowing hard I can’t change the weather But I can free my heart And feel the flames My growing hunger untamed And feel the rain My growing thirst unchained C’est Écrit dans les Étoiles Je danse dans l’obscurité Autour des étincelles du feu Rien ne dure jamais C’est écrit dans les étoiles Les oiseaux tombent à terre Les roses perdent leurs épines Je cherche dans les cendres Un phénix pas encore né Je sens les flammes Ma faim envahissante et indomptée Je sens la pluie Ma soif envahissante et déchaînée Tiens-moi plus près Le vent souffle fort Je ne peux pas changer le temps Mais je peux libérer mon cœur Et sentir les flammes Ma faim envahissante et indomptée Et sentir la pluie Ma soif envahissante et déchaînée
15.
02:48
Saule Contre toi je pleure Contre toi, ta douceur A l’abri de la pluie Je me réfugie Nos cheveux s’emmêlent S’unissent les courbes de nos dos Ta force est si tranquille Tu consoles même les oiseaux Elle était trop fragile Sans se tourner, elle est repartie Dans le bruit j’entends son silence Et quand tes branches pleurent dans le vent Contre toi je pleure Contre toi, ma douleur Sous le ciel assombri Et les marches qu’elle a gravi Elle était trop fragile Sans se tourner, elle est repartie Dans le bruit j’entends son silence Et quand tes branches pleurent dans la nuit Willow Leaning against you, I cry Embracing your gentleness Sheltered from the rain I take refuge Our hair gets entangled The curves of our backs unite Your strength is so still You comfort even the birds She was too fragile She left without turning back In the noise I hear her silence In the cry of your branches in the wind Leaning against you, I cry With you I share my grief Under the darkened sky She ascended She was too fragile She left without turning back In the noise I hear her silence And at night, in the cry of your branches
16.
Neither Hare, Nor Hound I am slipping, I’m going under I’m trapped, losing my ground I’d rather starve than surrender I can’t run with the hare and hunt with the hounds I am sinking into the mud of the river Holding onto a tree I am sinking into cloudy waters I’m drowning but I’m free I feel worn, worn out and hollow I’ve been running and running and running, lone as a dog I was tracked, I was followed My fate is in the lap of the gods I am sinking into the mud of the river Holding onto a tree I am sinking into cloudy waters I’m drowning but I’m free I am sinking Gasping I am sinking I’m drowning I am sinking… Ni Lièvre, ni Chien Je glisse, je coule Je suis piégée, je perds pieds Je préfère mourir affamée que me soumettre Je ne peux pas courir avec le lièvre et chasser avec les chiens Je m’enfonce dans la boue de la rivière Je me tiens à un arbre Je m’enfonce dans l’eau trouble Je me noie, mais je suis libre Je me sens usée, usée et vide J’ai couru, seule comme un chien J’ai été traquée, j’ai été suivie Mon sort est entre les mains des Dieux Je m’enfonce dans la boue de la rivière Je me tiens à un arbre Je m’enfonce dans l’eau trouble Je me noie, mais je suis libre Je m’enfonce Le souffle coupé Je m’enfonce Je me noie Je m’enfonce…
17.
Tempêtes Égarées Je plonge Je dérive Entre ciel et terre Je tombe Je m’épuise Les cendres sont sur la braise Parle-moi des temps éteints De tempêtes éperdues Parle-moi d’éternité Du printemps qui murmure Des nuits Sous le ciel De l’ivresse du vent De la fièvre Qui sommeille Qui brûle dans le néant Parle-moi des temps éteints De tempêtes éperdues Parle-moi d’éternité Du printemps qui murmure Parle-moi des temps enfuis De tempêtes égarées Parle-moi d’infini Des étoiles oubliées Parle-moi des temps éteints De tempêtes éperdues Parle-moi d’éternité Du printemps qui perdure Gone Astray I’m dropping I’m drifting Between the Heavens and Earth I’m falling I’m wearing myself out The ashes are on the embers Tell me of the times bygone Of boundless storms Tell me of Eternity Of the murmuring Spring Of nights under the skies Of the euphoria of the wind Of the fever that lies dormant That burns in the void Tell me of the times bygone Of boundless storms Tell me of Eternity Of the murmuring Spring Tell me of the vanished times Of storms that went astray Tell me of infinity Of forgotten stars Tell me of the times bygone Of boundless storms Tell me of Eternity Of everlasting Spring
18.
Je crois entendre encore (Bizet/Cormon/Carre) Je crois entendre encore Caché dans les marais Sa voix tendre et sonore Comme un chant de ramiers. Oh nuit enchanteresse Divin ravissement Oh souvenir charmant, Folle ivresse, doux rêve! Aux clartés des étoiles Je crois encore la voir Entr'ouvrir ses longs voiles Aux vents tièdes du soir. Oh nuit enchanteresse Divin ravissement Oh souvenir charmant Folle ivresse, doux rêve! Charmant Souvenir! Charmant Souvenir! I think I still hear I think I still hear, Hidden in the swamps Her voice soft and sound Like a song of collared dove. Oh, enchanting night Divine rapture, Oh, delightful memory, Mad euphoria, sweet dream! In the clear starlight, I think I still see her Half opening her long veil In the tepid night breeze. Oh, enchanting night, Divine rapture, Oh, delightful memory, Mad euphoria, sweet dream! Delightful memory!

about

Mary Zoo's latest opus, "Tales from the Enchanted Maze”, is the second part of her “TALES” trilogy, born in the meanderings of the Green Venice, after “Tales from the Underground”, written in the forbidden catacombs of Paris. We wander about and lose ourselves again in her enraptured lines, at times in English, at times in French, filled with spellbinding emotions and timeless legends. And there, curling up amorously in the tree branches, the water of the swamps up to the knees, as if it was a reminder of the times when we were kids. As if it was a call for freedom, an unfinished dream…

In this new album Mary Zoo awakens shivers that have been numb for ages… Just follow the voice, the stories, the cello of Emilie Cavallo, the string orchestra, the soaring guitars, the percussions, the magic of the photographs and drawings and you will be different upon waking…

It is the second gem to listen to and keep for a long time. Recorded and co-arranged by Antoine Delecroix at the “Clandestine Atelier”, the album comes with a 64 pages booklet in which you’ll find all the songs illustrated by the phantasmagoric images of the artist Bahadir Isler and the chimeric universe of the swamps through the pictures and text by Gaspard Duval.

credits

released December 17, 2018

All songs written by
Christine Zufferey (except track 18 by Bizet/Cormon/Carré)

Christine Zufferey Vocals, acoustic and 12-string guitar, duduk, theremin and sounds
Antoine Delecroix Additional guitars, slide and baritone guitar, banjo, farfisa, piano, mellotron, hammond organ, bass, percussions, drums and sounds
Emilie Cavallo Cello
Gabrielle Maillard Violon
Caroline Pauvert Viola
Hugo Cechosz Double Bass
Damien Sarret Charango (track 8, 10,15, 17 and 18)

Arrangements by Antoine Delecroix and Christine Zufferey
Violin, Viola and double Bass arrangements by Christine Zufferey
Cello arrangements by Emilie Cavallo and Christine Zufferey

Recorded, mixed and mastered at Atelier Clandestin by Antoine Delecroix
Produced by Antoine Delecroix and Christine Zufferey
Artwork, illustrations and design by Bahadir Isler
Photography, « I remember » text and graphic design by Gaspard Duval
English translation editing by Carolyn Kepes
French translation editing by Stéphanie Kempf

license

all rights reserved

tags

about

Mary Zoo Paris, France

Originating from the Boston underground rock scene, Swiss native and adopted Parisian Christine Zufferey leads us into her post-romantic troubadour world as an enchantress in her own folk alternative style with her project MARY ZOO. It is an intoxicating body of songs, at times in English, at times in French with captivating words of abiding feelings and timeless legends. ... more

contact / help

Contact Mary Zoo

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Mary Zoo, you may also like: